29 mai 2007
Retour de l' Enfer....

Photos "Pic d'Enfer"

En ce week-end de Pentecôte les archanges Ste Fabienne, St Thierry, St Frédéric, St Luccio et St Antoine et votre serviteur avaient mission de se rendre au pic d'Enfer afin d'y terrasser le démon.

 Pico_del_Infierno__01_

Rendez-vous est pris à Panticosa, province d'Aragon Espagne, le samedi matin, pour accomplir cette oeuvre purificatrice

Pico_del_Infierno__02_

El Diablo nous envoie la pluie du ciel pour tenter d'enrayer notre ascension...mais el Diablo    ne sait pas ce que sont capables de faire 6 têtes de MUL... Nous passons, sans trop y prêter le regard, à la station des bains de Panticosa en     pleine expension. C'est samedi, les grues et les bétonnières sont au repos ainsi que les pauves gars à qui l'on a confié une partie du "miracle économique" espagnol.

Pico_del_Infierno__09_

La montée au lac de Bachimana sous la pluie (légère qu'elle est la pluie, MUL quoi!) s'effectue sans difficulté majeure. Nous devinons une vallée promesse de paysages grandioses comme on en rencontre tant dans les Pyrénées. Le pic d'Enfer se devine dans la brume qui se déchire par endroits. Satan ne perd rien pour attendre! Allez Louïa!

Nous croisons quelques névés qui laissent supposer que plus haut...ben qu'il y aurait encore pas mal de neige, que ça serait pas surprenant. Les entraves sataniques ne nous arrêterons pas!

Pico_del_Infierno__10_

D'ailleurs, l'archange-Chef Thierry profite d'un passage sur un névé pour nous enseigner la technique dite "de l'araignée" censée sauver nos âmes et nos corps en cas de chute. L'archange Antoine semble très au point avec cette tecnique et sa veste rouge lui donne des airs de "Spiderman" du plus bel effet! Quant à l'archange Frédéric on le sent nettement plus à l'aise dans le "planté de piolet"!
Tout ça pour dire que le Malin peut planquer ses fesses! La Horde de St MUL est en route tractée par Thierry, le 1er du nom!

Pico_del_Infierno__11_

Nous apercevons la cabane dans laquelle nous devons passer la nuit et affiner notre expédition du lendemain. Mais y'a encore une bonne heure de marche avant de l'atteindre! Les minutes espagnoles ne correspondent pas tout à fait aux nôtres! 2h 15 qu'ils disaient en bas!...pensa!

Pico_del_Infierno__13_

Après avoir franchi à gué les torrents mis sur notre chemin pour entraver notre divine randonnée, nous parvenons enfin à nos appartements. Sûr...ça n'a pas grand chose à voir avec l'hôtel 5* croisé aux bains!

Pico_del_Infierno__17_

Mais les MUL savent se passer du confort petit bourgeois et leur légendaire abnégation fait de cette frustre cabane un lieu de vie fraternel et chaleureux...

Pico_del_Infierno__39_

Il faut reconnaître à nos amis Espagnols leur avance en matière d'écologie car le centre de tri sélectif est directement accolé à la cabane...

Pico_del_Infierno__15_

Le ciel est dégagé. De notre repaire nous pouvons observer le col de l'Enfer et l'antre du Démon...L'approche s'annonce longue et difficile. L'accès en sera ralenti par les névés encore bien présents en cette saison. Nous avons toute la nuit pour élaborer notre stratégie...bon, d'accord, tout le monde roupille!...

Pico_del_Infierno__42_

Dimanche matin

Le doux "grelin grelin" du portable de Thierry appelle tout le monde sur le pont à 6h...foin des sommeils "hachés", des ronflements plus ou moins mélodieux des uns et des autres, nous sommes, comme un seul homme (y compris Fabienne!), prêts à en découdre pour venir à bout de la Bête Immonde!..Un coup d'oeil au dehors: il fait un temps superbe! C'est un signe! L'Enfer verra disparaître aujourd'hui son principal locataire!

Pico_del_Infierno__20_

C'est parti pour notre divine expédition...

Pico_del_Infierno__25_

Et pour parer les cornes de Belzébuth nous sortons nos griffes et nos crocs!

Pico_del_Infierno__21_

Progression sans problème notable dès les premiers pas sur une neige gelée. A cause de l'exposition Est du col de l'Enfer la neige voit le soleil depuis ce matin tôt et la progression devient de plus en plus délicate à certains endroits avec les pieds qui s'enfoncent jusqu'aux genoux, voire jusqu'au menton!!...

Pico_del_Infierno__27_

Col de l'Enfer, point de vue qui embrasse tous les pics alentour jusqu'au Vignemale.

Pico_del_Infierno__33_

Dernière ligne droite avant l'ultime confrontation. Thierry entraîne le groupe à sa suite sous l'oeil protecteur de "Jean-Pierre".
Nous enfonçons dans une neige qui s'amollit. A coup sûr une des dernières tentative de Satan pour mettre en échec notre expédition purificatrice...

Pico_del_Infierno__34_

Nous parvenons tout de même à poser le pied sur les rochers qui mènent à la dernière difficulté. Encore 100m pour accéder au chaudron de Belzébuth...Faut-il décramponner? Ne le faut-il pas? Tandis que l'équipe tente de répondre à cette angoissante question, une voix sortie tout droit de l'Enfer fait trembler tout le massif:

"Vade retro Satanas!!!"...
"Qu'est-ce que vous venez m'emm...der ici? Retournez d'où vous venez et ouvrez les yeux, bande de MUL immatures!"


Non mais! C'est pas des paroles de Diable honnête ça! Faudrait pas confondre! Nous dire ça à nous! Et pourtant c'est bien lui du haut de sa tanière qui nous houspille de cette manière!

Pico_del_Infierno__35_

Et pour renforcer son injonction il nous dresse une crête que si tu passes dessus il vaut mieux ne pas tomber ni à droite, ni à gauche...et en prime quelques cumulus annonciateurs d'une perturbation proche viennent barbouiller le ciel. Satan a gagné, nous rebroussons chemin...

Pico_del_Infierno__29_

 Pico_del_Infierno__30_

Notre sentiment d'échec est adouci par le panorama qui se dévoile mais c'est quand même avec un peu d'amertume que nous regagnons la cabane.

Pico_del_Infierno__37_

Les six MUL
Frédéric, Thierry, Lionel, Fabienne, Antoine et François-Luc

Les cumulus observés plus tôt annonçaient bien une dégradation de la météo. De retour à la cabane, la brume nous entoure, la température fraîchit et la neige se met à tomber.

Pico_del_Infierno__43_

Nous prenons la décsion d'allumer un feu avec le bois collecté lors de notre descente. Il est dit que ce satané Satan nous en veut encore...le semblant de poêle emboucane la cabane nous obligeant à ouvrir porte et fenêtres pour évacuer la fumée! Et quand les ouvertures sont grandes ouvertes...ben on caille! Nous décidons d'annuler l'opération chauffage qui pourrait se terminer par la découverte de six corps gentiment endormis au monoxyde de carbone...

Pico_del_Infierno__40_

Vu la météo, nous aviserons demain matin la suite à donner à nos pérégrinations. Pour l'heure, le repas "bivouac" avalé, les MUL se glissent dans leurs duvets afin de se réchauffer les pieds et le reste!

Pico_del_Infierno__47_

Lundi matin. 

Un vent à décorner les isards a soufflé toute la nuit. A six heures le coucou de Fred réveille tout le monde. Dehors, c'est tout blanc et il neige. Il est donc sage d'envisager le retour à Panticosa.

Pico_del_Infierno__50_

Le chemin du retour sous la neige n'est pas désagréable. Le manteau blanc a transformé notre environnement et nous découvrons un autre paysage.

Pico_del_Infierno__54_

Pico_del_Infierno__55_

Passage de névé. Tandis que Thierry façonne des "marches" à coup de piolet, nous suivons Fabienne qui s'engage tranquillement sur la "trace" 2m en-dessous!

Pico_del_Infierno__57_


Pico_del_Infierno__56_

 

Pico_del_Infierno__62_

La descente se poursuit sous une neige tombant de plus en plus dru.

Depuis notre départ de la cabane, aucune allusion à notre équipée de la veille et c'est en arrivant en vue de Panticosa que sont revenues les paroles de ce pauvre Diable bien au chaud dans son pic de l'Enfer:

"Qu'est-ce que vous venez m'emm...der ici? Retournez d'où vous venez et ouvrez les yeux, bande de MUL immatures!"

Pico_del_Infierno__63_

Bon sang! C'est bien sûr...nous y arrivons maintenant en Enfer...Il a raison ce bougre de Diabolo...

Pico_del_Infierno__65_